Les Demoiselles de Bruxelles
Les Demoiselles de Bruxelles

Comme un parfum de comics – ce que porte Aqualad

Par Sun Jae le 01 Avr 2015 dans Beauty

Mettons les choses au clair d’emblée: je parlerai ici d’Aqualad version Young Justice, car comme d’habitude, les versions de ce personnage varie d’un univers DC à l’autre.

Aqualad, ou Kaldur’ahm de son vrai nom à coucher dehors, est un atlante servant le roi Orin, mieux connu sous le nom d’Aquaman. Et comme il vit sous l’eau, il arbore de jolies branchies sur son cou et a des mains et des pieds palmés. Mais cela ne nuit en rien à sa sexitude, loin de là! Aqualad est pour moi un des super héros les plus graou: un corps à damner un saint avec des tatouages serpentant sur ses bras musclés, un visage découpé à la serpe, un teint mat et des cheveux ultra court tirant sur le blanc, et un regard si intense qu’il fait bouillir de l’eau rien qu’en la regardant (gênant pour quelqu’un qui vit sous l’eau).

Membre de la Young Justice – la Justice League version ado composée de Superboy, Robin, Kid Flash, Miss Martian et Artemis – Aqualad en hérite du leadership à l’insu de son plein gré, s’avérant être le plus apte à remplir ce rôle. Son pouvoir, outre le fait d’onduler d’une manière trop érotique sous l’eau, est l’hydrokinésie: il peut utiliser l’eau de différentes manières, y compris comme arme (cf ses fouets d’eau).  Il peut cependant se mouvoir sur terre sans soucis à condition de s’hydrater suffisamment. Je me porte volontaire pour l’enduire de crème hydratante.

 

Aqualad

Aqualad: créé par Robert Bernstein et Ramona Fradon, 1960

Sel de Vétiver: créé par Céline Ellena pour The Different Company, 2006

Illustration: Aqualad, Young Justice

Seul un parfum à la fois marin et terrestre peut se poser sur la peau d’Aqualad. Heureusement, Céline Ellena, la fille de Jean-Claude Ellena, le nez d’Hermès, a réussi la pari risqué de mêlé la mer à la terre. Au bois pour être plus précise. Sel de Vétiver, de The Different Company, incarne donc Aqualad à la perfection.

Le départ est piquant et presque agressif. En cause, la bergamote et le pamplemousse, mêlée à de la cardamome. Le vétiver perce alors cette barrière piquante et son odeur boisée, verte et légèrement fumée se mêle aux épices du départ. Très vite cependant, la note de sel marin vient enrober ce bois terreux. Le tout se marie magnifiquement et étrangement bien pour donner une impression de bois encore vert et fragrant, recouvert d’une couche de gros sel marin et laissé sur une plage que les vagues recouvrent à chaque passage.

Un étonnant et détonnant mélange qui dépote pour un parfum unique en son genre, qui se réchauffe très lentement sur la peau et s’arrondit à peine grâce à des touches discrètes d’iris et d’ylang.

Aquatiquement vôtre,

Sun Jae

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*

*