Les Demoiselles de Bruxelles
Les Demoiselles de Bruxelles

Help ! Ces petits gestes qui sauvent la vie

Par An So le 04 Sep 2015 dans Bien Etre, Bruxelles: nos adresses, Food, Santé

LesDemoisellesdeBruxelles.be

 

Quand on est enceinte pour la première fois, on se focalise uniquement sur l’accouchement avec des pensées subtiles du type : si j’y survis tout sera possible. Je n’ai toujours pas compris encore aujourd’hui comment j’avais transformé ma lessive dominicale en multi-quotidienne, à quel point une tisane à 10h du soir allait me combler de joie, ni ce que je faisais de mon temps AVANT.

 

Ce que j’ai vite réalisé pourtant, c’est que le temps du Qu’est-ce qu’on mange au fait ?, dix minutes avant l’heure des repas, était définitivement révolu. Mais aussi que, pour se remettre d’un accouchement et d’un allaitement de plusieurs semaines, continuer le régime de grossesse tartine au beurre (même pas salé)– yaourt les jours fastes équivalait à se précipiter allègrement dans la dépression post-natale (ou autre crise existentielle post-accouchement très politiquement incorrecte).

 

C’est pourquoi oui j’ai décidé de manger comme mon bébé, c’est-à-dire beaucoup de légumes et un peu de viande et de féculents (en fait on fait suivre aux bébés le régime paléo en cachette, que se passerait-il exactement si ça éclatait au grand jour ?) ET tant qu’à faire, d »essayer que online casino ce soit local, et pourquoi pas, le summum de la fantaisie, bio.

 

Tout le monde parle de l’avantage des services de collecte dans les supermarchés pour gagner du temps et ne pas être tentée par des achats compulsifs. Pourtant PERSONNE ne révèle leur handicap majeur : ils dévoilent aux individus dans mon genre (qui pourtant se targuent de faire de chaque jour une nouvelle aventure) leur manque total de créativité.

 

Chaque semaine j’achète les mêmes produits, ce qui empire encore quand je les encode ma liste de courses. Pour les produits ménagers ce n’est pas un problème mais pour quelqu’un qui ambitionne de trouver dans la diversité de son alimentation tous les nutriments nécessaires à sa reconstitution, c’est peu brillant.

 

Il me fallait donc, oui, j’ose le dire, un panier bio. MAIS pas avec des fruits et légumes qui n’existent pas, livré plein de terre et promettant des poireaux, des choux, des navets et des pommes tout l’hiver non, quelque chose d’attrayant qui regroupe aussi la viande, le pain, le thé, le beurre, le chocolat bref, la totale. Mais aussi le choix des marques pour certains produits, donc des prix.

 

Et j’ai trouvé ! Avec, Oh Délivrance, la livraison à domicile pour 3 euros (c’est fou ce qu’on s’imagine pouvoir caser dans une poussette quand on la reçoit-désenchantement) et ce, 3 fois par semaine si on veut (parce que non, on ne sait pas toujours prévoir sur 7 jours ce dont on a besoin). Cirkle.be, c’est une bande d’idéalistes qui propose de faire le lien direct artisans (oui madame) – consommateurs, tout en soutenant toute une série d’associations par un intelligent système de récup qui demande zéro effort.

 

Pour éviter les panais et les navets tout l’hiver j’ai mon petit truc perso – juste pour être sûre : je les mets dans ma liste d’indésirables (avec les choux rouges) et je me laisse guider par ce délicieux hasard qui remplit mon frigo chaque semaine m’offrant le privilège de bousculer mes habitudes sans lever le petit doigt (pour les curieux le contenu est annoncé sur le site à l’avance et d’autres formules sont également proposées).

 

Cirkle.be – paniers les essentiels