Les Demoiselles de Bruxelles
Les Demoiselles de Bruxelles

Maggie De Block: Ceci n’est pas un post féministe

Par Valerie le 12 Oct 2014 dans Humeurs

Maggie De Block: ceci n'est pas un post féministe

 

Me suis réveillée vaseuse ce matin. Non, je n’avais pas fait la fête toute la nuit. Il aurait mieux valu ça, je pense. Ce qui m’a empêché de bien dormir cette nuit, c’est une réflexion lancée sur Twitter concernant Maggie De Block par un journaliste de la VRT: “Une obèse est-elle crédible en Ministre de la santé?”

 

Déjà, parce que cela ne tient pas la route, étant donné qu’elle s’y connait de facto plus que n’importe quelle personne n’ayant jamais eu de problème de poids. D’autant qu’elle est médecin. MEDECIN. Et femme politique. Qui a déjà fait ses preuves, puisqu’elle a été ré-élue. Genre, pour le Ministère de la santé, je ne pense pas qu’on ne puisse pas faire mieux, non?

 

Malgré sa compétence dans le domaine, sa connaissance des dossiers et le fait qu’elle ait été choisie par les électeurs, on la met en question sur base de son…physique. Oui, elle ne ressemble pas à une poupée Barbie. En même temps, ça tombe bien, elle n’est pas là pour parader dans les couloirs du gouvernement mais pour travailler. Parce que, excusez-moi, mais si on attend du gouvernement qu’il soit photo-friendly, on repassera.

 

Maggie De Block est-elle supposée s’excuser de son obésité? Le surpoids ne joue pas sur le cerveau, ce n’est pas très compliqué à vérifier. Alors, est-ce une question d’image véhiculée? Mais si on entre dans ce débat-là, cela vaut pour tout le monde. Et c’est un terrain très glissant. Car qui décide qu’une “image” est en adéquation avec un poste ministériel? Cautionnons-nous un gouvernement de branding? Décidé par qui? Les médias? La presse people? Voulez-vous vraiment d’un Closer belge pour influer sur le choix des prochains élus?

 

Les supposés problèmes de santé de Maggie De Block sont privés. Demande-t-on à nos autres ministres leur historique d’Alzheimer, dépendances ou diabète? Ou même plus pragmatiquement, souffrent-ils de troubles de la personnalité? Entre une obèse à la santé ou un narcissique ou sociopathe à un autre poste ministériel, excusez-moi, mon choix est vite fait.

 

Les Demoiselles de Bruxelles est un blog léger, joyeux, qui a pour mission de vous divertir et de vous faire découvrir de jolies choses. Mais là, je me dis que si on ferme trop souvent les yeux, on n’aura plus l’occasion de les ouvrir, à force. Juger la compétence d’une personne sur son physique est d’une bêtise primaire qu’on ne peut ignorer. Et je ne veux même pas savoir si la même question peut être posée à un homme. Parce qu’au-delà d’une question misogyne ou pas, ce qui est un autre débat, je ne vote pas pour un gouvernement Instagram mais des compétences. Et notre pays l’a déjà prouvé à de nombreuses reprises. N’est-ce pas plutôt là un motif de fierté?

 

Monsieur Tom Van de Weghe, laissez le lifestyle à sa place et la politique à la sienne.

 

V.

3 commentaires

  • Lara

    Bonsoir!

    Je tenais à vous dire que je suis d’accord avec vous sur le fond. Il faut la juger sur ses actes et non son physique.
    Mais j’ai l’impression que vous confondez crédibilité et compétence. Je ne pense pas qu’on ait remis en cause son diplôme et ses connaissances en matière de santé. Cependant, elle est obèse. J’ignore s’il s’agit d’une maladie ou si c’est suite à une prise de médicaments quelconques, je n’ai rien trouvé la dessus.
    Quoiqu’il en soit, on peut toujours faire quelque chose pour son poids, en tout cas, elle n’est pas limitée à rester à ce poids. Du coup, j’en arrive à la conclusion que c’est par commodité (et je ne l’en blâme pas, soyons clair).
    Dès lors, quelqu’un de visiblement obèse (et par conséquent en mauvais santé (personne ne peut le nier) ne peut être crédible, du point de vue de l’image, pour dispenser des « conseils de santé », selon mon opinion.

    Bien à vous.

    • Valerie

      Bonjour Lara,
      Merci pour votre commentaire. J’avoue que je ne le comprends pas, cependant. En quoi « doit-elle » maigrir? En quoi est-ce que son poids personnel l’empêche d’être de bon conseil ou d’être efficace à son poste? Pourquoi doit-elle « faire qqch pour son poids » si cela ne la dérange pas? A qui le doit-elle? Au nom de quoi?
      Son problème de santé est visible, mais sait-on combien de Ministres de la Santé diabétiques ou à risque d’AVC on a eu? Non, parce que cela ne se voit pas. Et que c’est privé. Alors, son problème à elle a le mauvais goût de se voir et en est plus condamnable?
      Vous dites qu’elle n’est pas crédible « au niveau de l’image » et c’est justement ce que je dénonce. En politique, ce n’est pas l’endroit où l’image doit primer, mais bien l’intelligence. Et en tant que Ministre, elle ne donne pas de « conseils de santé », elle en gère l’infrastructure. Et elle n’est pas diététicienne, mais généraliste de toute façon.
      J’avoue que cette prédominance de l’image sur le fond commence à me peser (sans mauvais jeu de mot) comme étant symptomatique de notre société.

      Bien à vous

      • Lara

        Oula, non, si j’ai dit qu’elle devait maigrir, ce n’était pas mon attention. Elle fait ce qu’elle veut, cela ne regarde qu’elle, nous sommes bien d’accord.
        C’est surtout par rapport à ses annonces ou elle dit qu’elle n’a pas le temps, qu’elle a déjà essayé plusieurs régimes, … En gros, que son obésité est complètement en dehors de sa volonté. C’est peut-être le cas pour la cause mais en aucun cas, elle ne peut pas dire qu’elle ne peut rien faire. Ca donne quelque part une mauvaise image en tant que docteur. Si d’autres personnes obèses sortaient ces arguments, je pense qu’un médecin leur dirait clairement de faire quand même quelque chose pour leur santé. Or, elle est docteur et ne fait rien pour sa propre santé?
        Mais en ce qui me concerne personnellement (et c’est une opinion strictement personnelle), si mon médecin fume, boit ou a clairement un problème d’obésité, me dit d’arrêter de fumer, de boire ou de maigrir et de faire du sport, j’ai presque envie de lui demander s’il ne se fiche pas de moi.
        Grosso modo, j’ai un leitmotiv qui me caractérise, c’est de faire ce qu’on l’on dit. Dès lors, à partir du moment, où quelqu’un de correspond pas à cela, j’ai de gros doutes sur sa crédibilité (et non sa compétence).
        Maintenant, je le redis : elle est libre de faire ce qu’elle veut. Mais elle n’est clairement l’exemple de la santé même. Parce qu’en dehors du poids et de l’image, l’obésité, ça t’apporte quand même pas mal de saletés (diabète, problèmes cardio-vasculaires, problèmes respiratoires,…)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*

*