Les Demoiselles de Bruxelles
Les Demoiselles de Bruxelles

Sherlock, Person of Interest et le Mentaliste: ces séries qui font réfléchir

Par An So le 19 Août 2014 dans Culture, Livres

Que peuvent avoir Sherlock, Elementary, Le Mentaliste et Person of Interest en commun?

Person of interest 

Person of Interest est une série basée sur l’avantage des caméras de surveillance dans le contexte sécuritaire post-11 Septembre, qui imagine un ordinateur capable de synthétiser toutes les données des caméras de surveillance, connexions Internet et lignes téléphoniques, dans le but de prévoir les actes terroristes.

 

La série encouragerait donc ce qu’Edward Snowden a dénoncé au détriment de sa liberté ! Quel scandale ! Et pourtant… Suivant la thèse d’Inception, intégrer une idée dans un contexte d’amour et de plaisir la rend beaucoup plus puissante. Donc, quand on regarde cette excellente série, on cautionne aussi inconsciemment le système si pratique sur lequel elle repose. Avouez, quand l’ordinateur est en danger, on le personnifie, on veut le sauver !

 

En fait, tout le débat contemporain sur la surveillance se joue insidieusement sous vos yeux : sauver des vies ou sauver son intimité, sa liberté ? Sauf que n’en ayant pas conscience, nous ne sommes pas armés à résister aux opinions du film qui s’insinuent dans les méandres de votre cerveau et vous influencera, d’une façon ou d’une autre.

 

 Devenez mentaliste-Bastien Bricout

Vous aussi, devenez mentaliste !

Un livre de recettes pour faire comme Patrick Jane, ça existe ! C’est ce que propose Bastien Bricout, la Star de Secret Story 4. Pourtant, loin du manuel du parfait petit Sherlock à l’usage des simples mortels, pas de tours de passe-passe ni de jeux d’esprits ici, mais bien une excellente synthèse des techniques existantes (PNL, hypnose,…) pour favoriser un mieux-être, avec comme point d’accroche l’importance du mental, quand même. Et l’auteur le promet qu’il ne faut pas de don, que tout le monde peut le faire.

 

Il ajoute à ces pratiques l’intuition et la connaissance de soi, et des techniques pour communiquer dans la langue de son cerveau en fonctionnant par images mentales et par associations plutôt qu’avec des mots, par essence trompeurs et limités (demandez à un Eskimo de vous décrire du blanc vous serez surpris par la différence entre sa perception et la vôtre). Loin du mentalisme de spectacle, ces techniques invitent à réfléchir sur sa façon d’être au monde, suivant probablement l’adage que la connaissance d’autrui débute par celle de soi.

 

Sherlock 

Des séries qui rendent intelligent ?

Suivre la série Sherlock nous donne le sentiment d’apprendre (donc, bonus, ça déculpabilise de regarder la télé). Par un effet miroir, on espère devenir aussi doué que Holmes à force de le regarder. On se dit qu’avec un peu d’entraînement, on parviendra aussi à cerner au détail près n’importe quel individu jamais croisé auparavant, d’un seul regard scrutateur, (ajoutez une bonne capacité de déduction et d’excellentes facultés d’analyse psychologique, la connaissance de l’actualité et une sacrée dose de culture générale si vous voulez mon avis). En gros, le fantasme absolu de l’omniscience, et du contrôle total qui en découle !

 

La fin d’un mythe ?

Ces facultés, une fois maîtrisées, permettent-elles réellement de résoudre une enquête policière ? Ce qui est certain, c’est qu’elles nous éloignent fortement de l’image du Holmes bourru auquel on était habitué.

C’est peut-être ça le plus fort dans la série Sherlock : avoir su créer un personnage oscillant entre le portrait traditionnel de l’homme solitaire et celui d’un individu doté d’une extrême sensibilité, celle-là même qui lui confère ces facultés instinctives si puissantes.

Peut-être que les producteurs de la série ont également lu Bastien Bricout ? En tout cas je n’ai pas encore trouvé de techniques pour parvenir à patienter placidement jusqu’au prochain épisode…

 

Anne-Sophie Dekeyser

 

Bastien Bricout tient un site Internet 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*

*